Horaires et itinéraires TEC

Publié le

Modifications des lignes 2b et 11 | le point une semaine après l’application

Une semaine après les changements appliqués sur le réseau de bus namurois, à savoir le remplacement des lignes 2b et 11 par les lignes 1 et 2, le TEC Namur-Luxembourg souhaite communiquer un premier bilan de l’opération. 

Des blocages de bus importants

Pour rappel, les raisons ayant amené à modifier la ligne 11 sont les suivantes : la circulation de nos bus standards de 12 mètres dans certaines voiries étroites et sinueuses des quartiers du Haut de Saint-Servais était devenue de plus en plus compliquée, en raison des conséquences en cascade des blocages de bus… et pour des raisons évidentes de sécurité. Des bus devaient se déporter fortement à gauche dans des virages, quasi à l’aveugle, les forçant parfois à une marche-arrière. 

Ce constat a par ailleurs été étayé par une analyse sur les blocages graves de bus (supérieurs à 10 minutes) : entre 2014 et 2016, 53 % de ces blocages sur le réseau urbain étaient liés à ces quelques voiries, qui représentent seulement 1 % des voiries empruntées par les bus à Namur. La suppression de ces 6 arrêts de la ligne 11, dans ce contexte, était donc nécessaire et s’est réalisée en concertation avec les partenaires que sont le TEC, la Région et la Ville de Namur. 

Présence sur le terrain et écoute

Le TEC Namur-Luxembourg a été particulièrement présent sur le terrain. Des équipes de contrôleurs et stewards ont ainsi expliqué, directement au sein des bus concernés, les changements d’application sur les deux lignes. Les nouveaux horaires ont été distribués, et les mesures complémentaires actuelles présentées (comme la navette PMR). Enfin, l’Infobus est allé à la rencontre des Saint-Servaitois concernés, présence qui a permis des échanges riches.

Informé des critiques formulées par certains riverains et relayées logiquement par les autorités communales, le TEC Namur-Luxembourg étudie depuis quelques semaines déjà des mesures permettant de faire évoluer son offre pour rester un service de proximité. L’été sera donc mis à profit pour analyser les aspects très diversifiés de ces mesures, qui relève en autres de plusieurs services communaux. Comme l’a demandé la Ville, une évaluation plus globale des changements sera réalisée en octobre. 

Et la suite pour d’autres lignes ?

Fin 2016 seront livrés onze bus hybrides capables de rouler plusieurs kilomètres en mode électrique. Le TEC Namur-Luxembourg est le premier opérateur public à utiliser ces véhicules sur un réseau existant. Deux stations de rechargement, dans un premier temps, permettront d’exploiter les avantages de cette technologie. En complément, il sera nécessaire de modifier sensiblement l’itinéraire de certaines lignes, tout en maintenant une offre de proximité. Les études sont encore en cours et le TEC sera en mesure de les présenter 2 à 3 mois avant l’application.

Tenez-nous au courant !