Horaires et itinéraires TEC

Publié le

Quartiers de Jambes/Erpent et Belgrade | Le réseau finalisé

Ce 2 mai, le TEC Namur-Luxembourg a présenté à la presse et à la population le résultat du processus participatif qui a permis d’améliorer le projet de nouvelles lignes de bus entre Belgrade et Jambes-Erpent. 

La Ville et le TEC ont en effet souhaité prendre en compte l’avis des Namurois sur l’évolution de leur réseau de transport public. 
Au départ, en janvier, 3 scénarios ont été présentés ; ils visaient à répondre globalement à deux enjeux : démographique d’une part (avec l’arrivée de 12.500 habitants d’ici 2025) et de santé publique d’autre part (500.000 personnes en Europe décèdent prématurément chaque année en raison de la mauvaise qualité de l’air). Augmenter globalement le recours au transport public et à ses solutions complémentaires est une manière d’y répondre. La difficulté principale est de réorganiser l’offre de transport dans la même enveloppe budgétaire, ce qui implique des changements dans les habitudes des voyageurs. 

Les objectifs poursuivis avaient déjà été identifiés dans des plans précédents, comme le Plan Communal de Mobilité, le Schéma de Structure ou le Contrat de Service Public du TEC. 
Ils sont ici déclinés localement pour : 

  • Fiabiliser et diminuer les temps de parcours des bus sur les axes principaux, là où ils sont très pénalisés (les temps de parcours sur certains tronçons actuels de la ligne 8 varient du simple au triple pour une même tranche horaire !)
  • Améliorer la lisibilité du plan du réseau, par exemple là où il existe aujourd’hui 3 itinéraires différents entre la gare de Namur et le centre de Jambes
  • Offrir de meilleures liaisons entre la gare de Namur et la Place de Wallonie à Jambes,  afin d’offrir une intermodalité bus-train optimale aux milliers de navetteurs, permettant ainsi de réduire la pression automobile sur les deux cœurs de ville
  • Mieux desservir l’Est de la Corbeille en pleine mutation (développement du site des casernes, du conservatoire, …)
  • Intégrer les développements urbanistiques en cours dans les quartiers
  • Intégrer les stations de rechargement rapide des bus hybrides électriques aux terminus
  • Faciliter l’intermodalité entre tous les modes de transport

Et ce, en proposant un service de proximité approprié avec le même coût d’exploitation. Namur s’inscrit dès lors dans une démarche volontariste, comme d’autres villes en Europe. 
Les premiers résultats des bus hybrides électriques sont à ce titre très encourageants : depuis leur mise en circulation il y a 3 mois, les 11 premiers bus ont réalisé 160.000 Km, induisant une réduction d’émissions de 80 tonnes de CO2 et réduisant la consommation de diesel de 27.000 litres
L’installation de la 3e station de rechargement à Belgrade, dans les prochains mois, permettra d’améliorer fortement ces résultats pour atteindre l’objectif visé de circuler jusqu’à 70 % du temps en mode électrique, dans le centre-ville mais aussi dans les quartiers périphériques.

Une enquête

Les 3 scénarios de réseau initiaux ont été diffusés largement en janvier et février, via une campagne d’information et une exposition au Pavillon de l’Aménagement Urbain. Une enquête a permis de récolter un peu plus de 500 réponses identifiant les souhaits d’amélioration. 

Des ateliers participatifs 

Pour améliorer les projets initiaux, le TEC et la Ville de Namur ont proposé à des citoyens volontaires de participer à 4 ateliers, qui se sont réunis de janvier à avril. L’objectif était de fournir une aide à la décision finale. Alimentés par les réponses à l’enquête, leur connaissance de leur quartier et leurs échanges avec leur entourage, ils ont ainsi proposé plusieurs scénarios évolués qui ont été analysés par les experts du TEC, de la Ville et du SPW sur des critères de faisabilité et de respect des objectifs. 

Qu’en ressort-il ? Un scénario final de réseau qui a bien évolué, tout en respectant globalement les objectifs visés !  
Sur les 500 points d’attention cités dans l’enquête, 82 % des points cités dans les enquêtes sont totalement rencontrés, 17 % le sont partiellement et 1 % ne l’est pas (demande de nouvelle desserte). 
Les citoyens participant aux ateliers ont mis en évidence le  besoin d’améliorer les fréquences de certaines lignes du nouveau plan de réseau ; cela a pu être rencontré en grande partie. 


Le nouveau réseau se base sur le principe de complémentarité de plusieurs niveaux de service :

  • Le réseau structurant, visant des liaisons directes, fréquentes et de grande capacité
  • Le réseau de proximité, visant à proposer des arrêts suffisamment proches des quartiers à desservir
  • Le réseau de pointe, pour renforcer certaines lignes aux heures scolaires.

L’intermodalité est également facilitée par le biais de différentes solutions mises en œuvre progressivement, comme l’équipement de 8 arrêts structurants avec du stationnement pour les vélos. 

Concrètement, le nouveau réseau le 1er septembre, ce sera notamment :

  • La ligne A qui remplace la ligne 8, plus directe entre les pôles, avec autant voire plus de fréquence aux arrêts à haut potentiel
  • Des lignes de proximité (54, 80) avec une fréquence similaire à la situation actuelle
  • Des lignes de renfort (54R, 8R) aux heures scolaires
  • Une desserte du centre-ville toujours possible avec de nombreuses lignes et des correspondances aisées pour ceux qui le souhaitent, à la Place de Wallonie à Jambes ou à la gare de Namur, comme c’est déjà le cas pour beaucoup de lignes de bus. 
  • La ligne 1, fusion des lignes 1 et 1b (sans impact sur le nombre de parcours) aura un itinéraire plus classique entre Namur et Jambes, comme les lignes 2 et 9 (centre-ville puis Pont de Jambes)
  • Des liaisons plus rapides et plus fréquentes entre la gare de Namur et Jambes, via la rue Rogier et le Pont des Ardennes
  • Très peu de modification d’arrêts : un arrêt est déplacé à Belgrade (Cité Militaire) et un arrêt est créé au nord du quartier de La Sauge à jambes, offrant une proximité de service inexistante jusqu’à présent.

Plus d’infos ?

Un toutes-boîtes sera distribué prochainement pour que chacun soit informé des changements à venir et les horaires des nouvelles lignes seront disponibles en juin. 
Dès le 1er août, tous les arrêts concernés par le changement seront équipés d’une information commerciale
L’Infobus du TEC viendra à la rencontre des habitants:
- à Namur: 26/08 (8h à 13h) et 2/09 (8h à 13h) > Marché (près de l’Hôtel de Ville)
- à Jambes/Erpent: 31/08 (10h à 13h > Marché) et 06/09 (16h30 à 19h  > Parking Cimetière)
- à Belgrade: 30/08 (16h30 à 19h) et 4/09 (10h à 13h) > Bia Bouquet
Enfin, en septembre, des stewards seront présents pour aider les voyageurs dans leurs déplacements.

ANNEXES

PDF iconDossier de présentation du projet finalisé

Dépliant clientèle

Réseau de bus actuel | lignes concernées par l’évolution du réseau au 1er septembre 2017 

Réseau de bus au 1er septembre | lignes concernées par l’évolution du réseau 

Réseau de bus au 1er septembre | Quartiers de Jambes/Erpent & Belgrade 

 

Les schémas de lignes à partir du 1er septembre 2017

Schéma ligne 1Schéma ligne 8RSchéma ligne 54
Schéma ligne 54RSchéma ligne 80Schéma ligne A


 

Tenez-nous au courant !