Votre avis nous intéresse

Fruit d’une collaboration et d’un travail de longue haleine entre le TEC, la Ville de Namur et la Wallonie, NAM’IN MOVE entend continuer en intégrant les besoins et attentes de la population au cœur de sa démarche.  Bien qu'il y ait beaucoup d'éléments techniques ou économiques qui limitent les évolutions, la contribution des utilisateurs quotidiens permet entre autres d'adapter ou d'affiner les projets.

Que pensez-vous de NAM’IN MOVE?

Vous avez des suggestions, des recommandations ou vous êtes, au contraire, satisfait de ce nouveau projet ? Laissez-nous vos impressions. Celles-ci seront examinées périodiquement et alimenteront notre projet. Note : aucune réponse individuelle ne sera envoyée mais toutes les contributions seront analysées. Attention : les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Accéder au formulaire en ligne


Foire aux questions :

(cliquez sur une question pour voir la réponse)

1. Quelles sont les modifications apportées à la ligne 8 qui devient la ligne A
> Belgrade

Le bus continue d’emprunter l’axe structurant Chaussée de Waterloo. Par contre, une fois qu’il rentre dans le quartier par la Rue Deneumoustier, il n’effectue plus de boucle ce qui améliore la lisibilité du réseau. En venant de Namur, après l’arrêt Belgrade Village, il emprunte dès lors la rue Adolphe Mazy et la rue Joseph Durieux jusqu’à l’arrêt Belgrade Casernes. A cet endroit, un bus sur deux continue sa trajectoire jusqu’à l’arrêt Place Borlée. Le bus effectue le même itinéraire dans le sens inverse.

Focus prolongement « Belgrade Caserne – Place Borlée »
Lorsque le bus se dirige vers Namur, le bus ne s’arrête pas à la station de recharge ; les clients n’ont donc aucun temps d’attente à l’arrêt Belgrade Casernes. A l’inverse, lorsque les clients viennent de Namur et se dirigent vers la Place Borlée, le bus s’arrête à l’arrêt Belgrade Casernes 6 minutes, le temps de recharger le bus hybride électrique.

> Namur

Le bus ne circule plus dans l’hyper centre de Namur. Il emprunte successivement l’axe Rogier - Pont des Ardennes - Avenue Bovesse pour se rendre sur Jambes, ce qui augmente sa vitesse commerciale / améliore le respect général de l’horaire. Afin que les clients puissent descendre à hauteur du rond-point des Echasseurs, l’arrêt Square Arthur Masson serait créé à partir du 1/1/2018 et remplacerait l’ancien arrêt Boulevard I Brunell. Toutes les lignes qui desservaient l’arrêt Boulevard I Brunell desserviraient l’arrêt Square Arthur Masson.

> Jambes

Le bus ne passe plus par le pont de Jambes. Il emprunte successivement le pont des Ardennes et l’Avenue Bovesse pour rejoindre le centre de Jambes. Grâce à ce nouvel itinéraire et à l’alternance des lignes  65 (4 bus/h en heure de pointe) et A, il y aura un bus toutes les 7-8 minutes via l’axe Rogier jusqu’à la Place de la Wallonie.

> Erpent

Au carrefour Géronsart, un bus sur deux dessert respectivement la N4 et le Vieil Erpent. Les bus se dirigent ensuite vers le Collège d’Erpent où un bus sur deux continue vers le quartier de la Sauge (c’est en général le bus qui emprunte la N4 qui dessert le quartier de la Sauge). Un nouvel arrêt « Collège ND de la Paix » a été créé à hauteur de la boulangerie. De cette manière, les bus qui continuent vers la Sauge ont la possibilité de débarquer/d’embarquer les clients à hauteur du Collège. Les bus qui ont leur terminus au Collège peuvent également débarquer les passagers à hauteur de la boulangerie s’ils le demandent.

Focus « prolongement Collège ND de la Paix - quartier de la sauge »
Le bus effectue une boucle dans le quartier de la Sauge. Il n’y a donc plus de terminus. L’arrêt Rue de la Marjolaine au Nord du quartier a pu être créé, profitant à tous les riverains résidant au Nord du quartier. Lorsque le bus vient de Namur, et qu’il se dirige vers le quartier de la Sauge, il ne passe pas par la station de recharge. A l’inverse, lorsque le bus se dirige vers Namur depuis le quartier de la Sauge, il s’arrête au Collège ND de la Paix pour recharger notamment ses batteries. Les clients qui souhaitent continuer vers Namur doivent dès lors descendre à l’arrêt Collège ND de la Paix et se rendre dans le bus qui précède.   

2. Quelles sont les modifications apportées à la ligne 1/1b ?

Les deux lignes sont fusionnées (avec des parcours limités). Après avoir desservi le centre-ville, la ligne passera par le Grognon pour rejoindre le pont de Jambes, comme la majorité des lignes qui desservent le centre-ville. Elle ne passera donc plus par la Rue Saint-Nicolas ni par le pont des Ardennes. Grâce à ce nouvel itinéraire et à l’alternance des lignes 1, 2 et 9, il y aura 8 bus/heure/sens via l’axe Ange/Fer et le Pont de Jambes. 

La station de recharge se trouvera à l’arrêt Velaine Petit-Ry. Dès sa mise en place, l’arrêt terminus Velaine rond-point sera supprimé

3. Quelles sont les modifications apportées à la ligne 80 ?

La boucle de la ligne 80 sur Jambes est supprimée. A présent, la ligne 80 dessert successivement le centre-ville de Namur, l’Avenue Bovesse, le quartier d’Enhaive, la Chaussée de Liège, la Chaussée de Marche, le quartier Belle-Vue et se termine au rond-point formé par la Rue du Vieux Bon dieu et l’Avenue du Petit Sart.

4. Quelles sont les modifications apportées à la ligne 54/54R ?

 

La ligne 54 est prolongée depuis la rue du Beau-Vallon vers la cité Militaire et la cité Heureuse. En heures de pointe en période scolaire, la desserte des deux cités est renforcée par la ligne 54R qui restera sur la Chaussée de Waterloo, et qui ne desservira donc pas la rue du Beau-Vallon. En ce qui concerne la desserte des cités Militaires et Heureuse, il a été constaté que leur fréquentation aux arrêts était très faible avant 7h20, ce qui explique que la nouvelle offre a été adaptée pour les tôt-tard dans ces cités. 

5. Quelles sont les modifications apportées à la ligne 8R ?

La ligne 8R continue à desservir l’Institut Sainte-Marie mais ne dessert plus le Collège ND Paix. En effet, ce dernier sera desservi par la ligne A toutes les 15 minutes à partir du 1er janvier.

6. J’habite dans le quartier Belle-Vue. Qu’est-ce qui change ?

Le quartier Belle-Vue n’est donc pas desservi par la ligne A.

En fonction de vos capacités et de vos besoins, trois possibilités s’offrent à vous : 

  • Prendre le bus de la ligne A (4 bus/h/sens) le long de la Chaussée de Marche au nouvel arrêt Belle-Vue (fusionné avec l’arrêt Cimetière), à l’arrêt Froidebise Rue Jancquin, à l’arrêt Froidebise Rue Delcourt ou à l’arrêt Tournoir.
  • Prendre le bus de la ligne 80 dans le quartier (1 bus/h/sens en heures creuses et 2 bus/h/sens en heures de pointe)
  • Prendre le bus de la ligne 80 jusqu’au nouvel arrêt Belle-Vue et ensuite faire correspondance avec un bus de la ligne A afin de se rendre plus rapidement à la Gare de Namur.
7. J’habite dans le quartier Vieil Erpent. Qu’est ce qui change ?

Comme dans l’ancien réseau, vous disposez de deux bus/h/sens dans votre quartier. L’itinéraire est par contre modifié au niveau du centre-ville de Namur dans la mesure où le bus ne passera plus par le centre-ville, mais empruntera l’Axe Rogier et l’Avenue Bovesse à Jambes. 

A cette offre, s’ajoutent également 2 bus/h/sens sur la Chaussée de Marche. Vous avez donc le choix, en fonction de l’heure, de prendre le bus dans votre quartier (tous les arrêts sont conservés) ou de prendre le bus au niveau de la Chaussée de Marche. 
 

8. J'habite le quartier de la Sauge. Qu'est ce qui change?

Le bus effectue une boucle dans le quartier de la Sauge. Il n’y a donc plus de terminus. L’arrêt Rue de la Marjolaine au Nord du quartier a pu être créé, profitant à tous les riverains résidant au Nord du quartier. Lorsque le bus vient de Namur, et qu’il se dirige vers le quartier de la Sauge, il ne passe pas par la station de recharge. A l’inverse, lorsque le bus se dirige vers Namur depuis le quartier de la Sauge, il s’arrête au Collège ND de la Paix pour recharger notamment ses batteries. Les clients qui souhaitent continuer vers Namur doivent dès lors descendre à l’arrêt Collège ND de la Paix et se rendre dans le bus qui précède. 

Etant donné que le bus effectue une boucle à sens unique dans le quartier, certains arrêts (anciennement, les arrêts d’embarquement) sont supprimés.

9. J’habite dans le quartier d’Enhaive. Qu’est-ce qui change ?

La ligne 80 emprunte la Rue Lamquet lorsque le bus vient de la gare et se dirige vers Erpent. A l’inverse, le bus reste sur l’Avenue Prince de Liège lorsqu’il se rend vers le centre-ville de Namur. Ainsi, les riverains du quartier d’Enhaive devront rejoindre l’Avenue Prince de Liège pour se rendre sur Namur. Pour les personnes qui ont des problèmes de mobilité, et pour lesquelles il est donc difficile de se rendre à l’Avenue Prince de Liège, elles ont la possibilité de prendre le bus Rue Lamquet et d’effectuer l’aller-retour en bus (c’est-à-dire le trajet Rue Lamquet jusqu’au terminus Rue du Vieux Bon Dieu, et ensuite redescendre avec le bus vers Namur). 

10. J’habite à Belgrade. Qu’est-ce qui change ?

La ligne A (anciennement 8) circule toujours sur la Chaussée de Waterloo jusqu’au carrefour formé par la Rue Deneumoustier. Après l’arrêt Belgrade Village, le bus emprunte dès lors la rue Adolphe Mazy et la rue Joseph Durieux jusque Belgrade Casernes. A cet endroit un bus sur deux continue sa trajectoire jusque Place Borlée. Le bus effectue le même itinéraire dans le sens inverse. Le bus n’effectuera donc plus de boucle dans le quartier de Belgrade, ce qui facilite la lisibilité du réseau.

11. J’habite dans la Cité Heureuse. Qu’est-ce qui change ?

La cité Heureuse n’est plus desservie par la même ligne ; elle est à présent desservie par la ligne 54 qui dessert successivement Saint-Servais, la Cité Militaire et la Cité Heureuse. De plus, la desserte des Cités Heureuse et Militaire est renforcée en heure de pointe en période scolaire grâce à la ligne 54R.

12. J’habite dans la Cité militaire. Qu’est-ce qui change ?

La cité Militaire n’est plus desservie par la même ligne ; elle est à présent desservie par la ligne 54 qui dessert successivement Saint-Servais, la Cité Militaire et la Cité Heureuse. De plus, la desserte des Cités Militaire et Heureuse est renforcée en heure de pointe en période scolaire grâce à la ligne 54R.

13. Quelle(s) ligne(s) dois-je emprunter pour me rendre à l’Institut Sainte-Marie ?

Vous pouvez toujours prendre la ligne 8R qui se rend directement à l’institut Sainte-Marie. Vous pouvez également prendre la ligne A qui se rend toutes les 15 minutes à l’arrêt Belle-Vue situé à 450 mètres de l’institut.

14. Quelle ligne dois-je utiliser pour me rendre au Collège d’Erpent ?

La ligne 8R ne se rend plus au Collège d’Erpent, étant donné l’augmentation de l’offre vers le Collège avec la ligne A.
En effet, la ligne A se rend dorénavant au Collège d’Erpent toutes les 15 minutes.

15. Quels sont les arrêts déplacés ?
  • Les arrêts Belle Vue et Cimetière ont été fusionnés et déplacés en amont de l’Avenue du Camp. Cette fusion permet de faire correspondance entre la ligne A et la ligne 80 qui dessert le quartier Belle Vue.
  • L'arrêt Rue du Vieux bon Dieu de la Rue du Vieux bon Dieu a été déplacé à l’Avenue du Petit Sart. De cette manière, la ligne 80 peut desservir cet arrêt.
  • L’arrêt Boulevard I.Brunell est supprimé et est remplacé par le nouvel arrêt Square Arthur Masson. Ce nouvel arrêt permet dès lors aux utilisateurs de la ligne A de monter ou/et de descendre du bus à hauteur du rond-point des Echasseurs. 

 

16. Quels sont les arrêts supprimés?
  • L’arrêt Deneumoustier à Belgrade
  • L’arrêt Cité militaire à Belgrade : un nouvel arrêt situé sur l’Avenue des Vignes a dès lors été créé
  • L’arrêt Square du Souvenir situé sur la Rue Adolphe Mazy (l'arrêt Square du Souvenir sur la Rue Joseph Durieux est conservé)
  • L’arrêt Jambes Velaine Rond-point dès la mise en place de la nouvelle station de recharge
  • Les arrêts (anciennement d’embarquement) du quartier de la Sauge : un seul poteau pour chaque arrêt est conservé
17. Quels sont les arrêts créés ?
  • L’arrêt Rue de la Marjolaine dans le quartier de la Sauge
  • L’arrêt SRWT-TEC en face de l’existant à Jambes
  • L’arrêt Square Arthur Masson à Namur
  • L’arrêt Avenue des Vignes à Belgrade
  • Les arrêts Place Borlée, Rue Nélis, Place de la Liberté, Caserne, Rue Durieux 47, Square du Souvenir, Rue Mazy Cimetière ont été créés en face des arrêts existants
  • L’arrêt Collège ND de la Paix à hauteur de la boulangerie
18. Quels sont les arrêts qui ne sont plus desservis par les lignes A, 80 et 1 mais qui restent desservis par d’autres lignes ?
  • Les arrêts Place L’Ilon et Rue Saint-Nicolas ne sont plus desservis par la ligne 1
  • Les arrêts Rue de Fer, Rue Emile Cuvelier, Rue de la Tour, Place d’Armes, Pont de France, Boulevard Ad Aquam, Avenue Materne, Maibelle Rue J. Servais, Maibelle rue de l’Herbage, Avenue du Petit Sart, Clos des Sart ne sont plus desservis par la ligne A (anciennement 8)
  • L’arrêt Station Nord n’est plus desservi par la ligne 80
     
19. En quoi ce nouveau réseau est plus attractif ?
  • Des infrastructures priorisant les transports en commun ont été mises en places : bande bus dynamique sur la Chaussée de Waterloo, priorisation à certains carrefours à feux, future bande bus sur l’Avenue Bovesse, etc.
  • Le réseau est plus lisible
  • La liaison Namur – Jambes est beaucoup plus attractive :
    • Liaison Namur -  Bovesse toutes les 7 minutes en heures de pointe grâce à la complémentarité des lignes A et 65
    • Liaison Namur – Place de la Wallonie par le centre-ville toutes les 7 minutes grâce à la complémentarité des lignes 1 et 9
  • L’Est de la Corbeille en pleine mutation (développement du site des casernes, du conservatoire, etc.) est mieux desservi
  • L’intermodalité est améliorée grâce à l’équipement de 8 arrêts avec du stationnement cyclable à partir de la mi-janvier
  • L’utilisation des bus hybrides électriques est optimale grâce aux stations de recharge
20. Suite au plan d'économie auquel est soumis le TEC, comment la mise en œuvre du projet NAM'IN MOVE sera t-elle financée?

Dans la mesure où les budgets d'exploitation des lignes de bus ne sont pas en augmentation, et que les coûts de production ont tendance à augmenter en raison de la baisse des performances (vitesse plus faible liée à la circulation, blocage de bus, …), il  n'est pas prévu d'augmenter globalement le volume d'offre mais bien de rendre cette dernière plus efficace à coût constant, pour le TEC et l'ensemble de la population. Le contexte budgétaire incertain et délicat, que connaissent tous les services publics, est une raison supplémentaire de s'assurer que les services de demain seront plus performants.

21. Le TEC prévoit-il de desservir de nouveaux quartiers tels que celui "des Hauts de Meuse" à Erpent?

Dans la mesure où les budgets d'exploitation des lignes de bus sont stables ou en légère diminution, il  n'est pas en genéral pas envisageable d'augmenter globalement le volume d'offre mais bien de rendre cette dernière plus efficace, pour le TEC et l'ensemble de la population. Cela étant, des développements locaux sont envisageables, ainsi que des services complémentaires aux lignes pour donner un accès minimal au transport en commun. A ce titre, le schéma de structure de Namur, validé en 2012, identifie les zones prioritaires à urbaniser et donc à (mieux) desservir par le TEC. Plus d'infos.

22. Pourquoi le réseau urbain est il conçu en étoile?

Le réseau TEC namurois suit la logique du territoire urbanisé namurois. Celui-ci s'est développé le long d'axes en étoile, eux-même conditionné par des contraintes topographiques ou hydrologiques.

23. Afin d'éviter les ruptures de charge, pourquoi la gare n'est-elle pas le terminus des lignes urbaines?

Cela éviter justement une série de rupture de charge (des correspondances obligées), mais la raison principale est que tout réseau de bus nécessite des temps de pause au terminus, et donc de l'espace pour stationner les bus durant quelques minutes, voire plus. Pour éviter de devoir arrêter plusieurs minutes les presques 1.000 (!)  départs quotidiens de lignes urbaines devant la gare, le réseau urbain est donc conçu principalement selon une logique de ligne périphérie-centre-périphérie. Au contraire, le réseau périurbain, composé de lignes et de bus venant des campagnes extérieures (jusque 50-60 Km), est conçu de manière périphérie (lointaine) - centre, avec un terminus nécessaire à Namur. Les bus et leurs conducteurs doivent en effet repartir vers leur région d'origine.

24. Le TEC envisage t'il d'améliorer les liaisons entre des villages proches de Namur vers les écoles du centre ville ?

Le TEC a bien l'intention d'améliorer les liaisons entre certains villages et la ville, identifiés comme bourgades dans le schéma de structure de Namur. Cela ne sera probablement pas possible à court terme, l'opération requérant des budgets récurrents supplémentaires qui ne sont pas disponibles pour l'instant. D'autres projets pourraient néanmoins déjà améliorer la mobilité dans les zones plus rurales à court-moyen terme, mais ils nécessitent encore des développements.

25. Flexiligne est-il un nouveau service mise en place dans le cadre de NAM'IN MOVE?

Il existe en effet des projets de transport plus flexibles à l'étude, que le TEC espère pouvoir lancer dans les mois qui viennent. Ces transports viennent compléter l'offre classique de manière à assurer le meilleur service possible compte tenu des moyens disponibles.

26. Il y a-t-il des mesures mises en œuvre pour lutter contre le parking sauvage?

Le TEC et ses voyageurs sont en effet parmi les premiers à souffrir des incivilités, dont le stationnement illicite. La police locale, la Ville de Namur et le TEC mènent des actions régulières en la matière.

27. Quelles sont les modifications envisagées sur les lignes urbaines telle que la ligne 5 desservant deux hôpitaux?

Les hôpitaux sont des lieux majeurs structurant, qui continueront à être desservis avec un niveau de service égal ou supérieur. Les projets concrets de modification de lignes ou de services, quant à eux, nécessitent des études et concertations considérables avant de pouvoir être communiqués. Dès lors, chaque modification fera l'objet d'une communication spécifique. Le TEC proposera de rencontrer les directions des établissements en cours d'étude les concernant.

28. Quelles sont les mesures mises en œuvre pour améliorer le respect des horaires?

Le TEC et ses voyageurs sont en effet parmi les premiers à souffrir de ce manque de fiabilité des horaires. Cette situation est essentiellement dûe à un trafic routier croissant mais variable, mais également à des incivilités comme des stationnements illicites bloquant la progression des bus. La plupart des carrefours étant saturés en heures de pointe, les solutions sont étudiées au cas par cas. En général, c'est un ensemble de mesures qui permettent d'améliorer les choses : optimisation de la gestion des carrefours à feux via des systèmes dit "intelligents", interaction entre l'ordinateur de bord du bus et le feu via un serveur centralisé, mesures locales de priorisation des transports en commun, essentiellement là où ceux-ci transportent des milliers de voyageurs chaque jour (axes structurants), ...

29. Le lieu choisi pour installer le P+R de Bouge est-il judicieux?

Une étude approfondie a identifié ce lieu comme pertinent, notamment en raison de la présence d'une ligne de bus à haute fréquence. En effet, un P+R n'est efficace que s'il est connecté au centre-ville par une ligne de bus à haute fréquence (5 à 10 minutes) en heures de pointes, et une fréquence minimale en heures creuses. Dans la mesure où un km de bus coûte approximativement 5 €, une ligne de ce niveau, si elle était créée de toute pièce, coûterait annuellement de l'ordre de 1 million d'€. Dès lors, il est logique d'installer des P+R là où une offre de lignes est déjà présente, éventuellement optimisée / améliorée.

30. Y a-t-il des mesures envisagées pour fluidifier la circulation sur la chaussée de Louvain?

Il existe un projet visant à accorder des mesures de priorité aux bus sans léser dans l'ensemble les automobilistes empruntant l'axe. Toute modification de voirie nécessitantun permis fera l'objet d'une information publique selon les règles en vigueur.

31. Le TEC prévoit-il d'instaurer un système de navettes gratuites intras-muros?

Non. Ce système à Mons est actuellement financé par la commune, mais cette dernière n'a plus les moyens de l'assumer. Différentes études montrent que la gratuité du transport en commun (en général) est une fausse bonne idée dans la mesure où elle attire surtout les piétons, et ne fait pas diminuer le nombre de voitures en circulation. Une large enquête du TEC en 2012 a montré que les utilisateurs des bus en Wallonie demandaient des améliorations d'abord sur la fiabilité, la capacité, le confort, la vitesse des bus avant l'aspect tarifaire. Enfin, à Namur, environ 50 % du coût du réseau urbain est financé par les recettes de trafic. Les supprimer reviendrait immédiatement à diminuer les services de moitié.

32. Quelles mesures de mobilités seront mises en place dans le cadre de NAM'IN MOVE pour remédier au problème de circulation et de parking dans le quartier de Saint Servais (Bomel)?

La question est en cours d'analyse auprès des services communaux compétents. Merci pour votre patience.

33. Le TEC prévoit-il de rafraichir le marquage de l'arrêt situé "Avenue Baudouin"?

De manière générale, la gestion de voirie et des infrastructures revient aux villes et à la région. Nous suivons cependant ce type de demandes et la relaierons aux services concernés.

Les dernières news

Attention | Modification des dates de l'Infobus

Horaires et itinéraires TEC

Attention | Modification des dates de l'Infobus

Publié le

En raison du préavis de grève déposé par la CGSP, le TEC Namur-Luxembourg se voit dans l'obligation de revoir...

Lire la suite
Quartiers de Jambes/Erpent & Belgrade | Nouveau réseau à partir du 1er janvier 2018

Horaires et itinéraires TEC

Quartiers de Jambes/Erpent & Belgrade | Nouveau réseau à partir du 1er janvier 2018

Publié le

A partir du 1er janvier 2018, un nouveau réseau de bus dans les quartiers de Namur, Belgrade et Jambes-Erpent sera...

Lire la suite
Report des modifications de lignes prévues le 1er septembre à Namur : pourquoi ? 

Horaires et itinéraires TEC

Report des modifications de lignes prévues le 1er septembre à Namur : pourquoi ? 

Publié le

Le Conseil d’Administration du TEC Namur-Luxembourg a validé les itinéraires et horaires des nouvelles lignes...

Lire la suite

Tenez-nous au courant !